Dans La Presse

Premier Club fondé au Liban
Club Doyen du District 2452

Avec un démarrage très simple, la grande aventure a commencé, lancée par les amis du Rotary Club du Caire.  L’idée fait son chemin et les premières réunions préparatoires ont lieu en 1931.
En effet, le 27 janvier 1931, le directeur de la Shell Company à Beyrouth, Axel Fauvelle, envoie son garçon de courses porter un billet à dix personnalités beyrouthines. Il leur rappelle qu'ils doivent dîner ensemble le lendemain, à l'hôtel Royal. Ainsi naît le Rotary Club de Beyrouth. Ses membres viennent, “sans protocole”, se réunir autour d'une table pour répondre à des démarches faites quelques mois plus tôt par des amis du Caire, membre du premier Rotary fonde au moyen Orient.  
Les Beyrouthins prennent l'habitude de se réunir régulièrement tel que le veut l'usage rotarien. Ils s'emploient alors, autour d'un souper, à jeter les jalons du club conformément à l'esprit du Rotary International, fondé 26 ans plus tôt par Paul Harris.  
Le 22 avril 1931 se tient la grande soirée d'inauguration officielle du RCB, toujours en formation, en présence de rotariens du Caire et de Jérusalem qui ont fait exprès le voyage jusqu'à Beyrouth pour se trouver avec leurs nouveaux camarades du Liban. La date  officielle d’enregistrement du Club au RI est le 16 juillet 1931.



Appréciant les progrès enregistrés par son “filleul”, le Club du Caire offre au RCB, pour Noël 1931, en témoignage de son estime, une cloche de bronze surmontée d'une roue rotarienne. La tradition s'établit depuis, de graver chaque année sur cette cloche les noms des camarades élus pour diriger, pendant l'année en question, les activités du Club. Trônant toujours au centre de la table officielle, elle est porteuse de la mémoire collective du RCB.

La remise de la Charte du Rotary International

La Charte du Rotary International est signée le 3 février 1932. Le 21 avril de la même année, cette charte est officiellement remise au RCB par le Gouverneur du District français André Gardot au cours d'un dîner de gala.
L'hôtel Saint-Georges est choisi comme lieu des réunions statutaires  qu'il abritera pendant plus de quarante ans.
En 1934-1935, les réunions du RCB ont lieu les 2ème et 4ème mercredis de chaque mois à 19h à l'hôtel Saint-Georges. Dès 1935, les membres cooptés viennent de tout le Liban.
En janvier 1951, le RCB se conforme aux instructions de Chicago qui impose à tous les clubs de tenir désormais une réunion hebdomadaire.


Les activités du Club

-    Dans les années 40 et 50 le Rotary Club de Beyrouth a aidé les familles et enfants de certains Rotariens réfugiés de Palestine et a participé à la distribution de repas chauds, d’effets d’habillement et de jouets aux enfants de certaines écoles et d’un sanatorium.
-    en 1947, il a formé une commission spéciale pour aider le gouvernement libanais dans la préparation de la tenue à Beyrouth de la 3ème assemblée générale de l’UNESCO.

 

 

-   Citons aussi sa participation financière à l’établissement en 1955 de l’Institut National pour lesAveugles, dont les plans du bâtiment ainsi qu’une imprimerie braille furent offerts par le Club, action pour laquelle le Club a reçu la Médaille du Mérite National des mains du Président  de la République Camille Chamoun.

 

 
Durant ces 25 premières années,
-    Le RCB  donna au Rotary International 2 membres du Conseil Central : Francis KETTANEH, Augustin CATONI,
-    6 Gouverneurs de District : Francis KETTANEH,  Joseph SALEM, Augustin CATONI, Fouad SAADE, Edmond RABBATH, Anis CHEBAT
-    Le RCB a également fondé les clubs de Damas (1937), Tripoli (1949), Saïda (1954)

Durant les vingt années suivantes, le RCB a fondé le Club de Kesrouan en 1975 et a offert un gouverneur au District, le PP Joseph NAJJAR

 

Le Rotary Club de Beyrouth durant la guerre civile

En septembre 1975, les réunions du Club furent suspendues en raison des combats. L’Hôtel Saint Georges qui abritait le secrétariat permanent du Club, fut totalement détruit par un incendie. Des archives du Club et de tous les souvenirs accumulés au fil des années, on ne retrouva, parmi les cendres, que la cloche de bronze. Cette précieuse relique reste maintenant, à chacune de nos réunions, le symbole de la continuité du Rotary Club de Beyrouth.

Disparurent aussi dans l'incendie du Saint Georges la médaille du mérite libanais décernée au Club par le Chef de l'Etat en 1955, "en appréciation des services rendus depuis la fondation", et le livre d'or, conservant le souvenir des plus solennelles manifestations.

Toutefois, après quelques mois d'interruption, le Club de Beyrouth reprit ses réunions en février 1976 à l’Hôtel Carlton et il faut ici souligner la sereine persévérance des Présidents successifs qui ont bravé 16 années de cauchemar, se passant le flambeau en maintenant un minimum d’actions au service de la communauté.
Pendant les années malheureuses de la guerre civile, le Club a réussi à prendre la tête, au Liban, de deux actions internationales:

 

Polio Plus qui a mené des campagnes annuelles de vaccination concernant tous les enfants du Liban
Le programme SOS Rotary Liban lancé en 1983-84, qui devait sensibiliser 550 districts au drame libanais et allait permettre de réaliser près de cinquante projets d'assistance aux handicapés et sinistrés de la guerre.



 

 

La vie reprend …

Depuis le retour au calme, de nombreux projets d’intérêt public ont été réalisés.


-    De 1993 à 2001, le club a organisé chaque année durant trois jours une exposition de travaux exécutés par des handicapés et des malvoyants.
La première de ces expositions s’est terminée par un diner de camaraderie qui a rassemble a Beyrouth, pour la 1ere fois depuis 1975, des délégations de tous les Rotary du Liban.



 

-    Le RCB a  conçu, imprimé et distribué dans toutes les écoles du Liban au niveau du Brevet, plus de     100 000  guides de l’Enseignement Touristique et Hôtelier pour encourager l’enseignement professionnel des jeunes.

 

 

-    Il a organisé les travaux de désinfection des livres de la Bibliothèque Nationale.
-    Dans le cadre des actions conjointes avec d’autres clubs, il faut relever une action avec les clubs de Saïda, du Chouf et de Flint (Michigan) au profit du St. Jude Hospital de Beyrouth

     

-    Une action avec le club de Los Angeles Cedars au profit du dispensaire de Ain Ebel (2009)
-    Une autre avec le club Le Havre au profit de l’Association des scouts Al Jarrah
-     Une action avec le club de Paris, (2007) à travers l’association internationale “Eau sans Frontières”, pour assurer  l’adduction d’eau potable dans une vingtaine de  villages au Cameroun.

  

-    Dans un souci de répandre de plus en plus le message de "Servir", le R.C. de Beyrouth a parrainé en 1995 la création de 2 nouveaux clubs : le Beyrouth Cosmopolitan RC et le RC du Chouf
-    Parallèlement, les efforts de plusieurs présidents ont abouti au  jumelage du club de Beyrouth, en avril 2001 avec le premier Club de France, le Rotary Club de Paris.


Camaraderie Rotarienne


 

Au sein du Club règne un esprit de camaraderie et de vie sociale. Des sorties sont  régulièrement organisées a travers le Liban et en France pour souder cette amitié et contribuer à un esprit de camaraderie de plus en plus sensible à l’intérieur du club.




Le coup d’œil sur le Rotary Club de Beyrouth reste très restreint et ne peut prétendre raconter tout l’historique du Club.
Cependant, Le Club continue dans sa  vocation d’initier ou de diriger des actions à l’échelle nationale  et parfois internationales en dehors du pays. (Voir actions récentes du Club)
Quel que soit le domaine concerné, le slogan "servir d’abord" du Rotary reste l’unique moteur de toutes ses activités.