Dans La Presse

 

Exerçant la profession d’avocat au Barreau de Paris et auditeur et conseil accrédité par « l’Agence Ethic Intelligence » dans la lutte anti-corruption, j’ai organisé le 3 mai dernier à l’ESA une conférence internationale sur les challenges et les solutions dans la lutte contre la corruption qui, souvent se déguise et porte ainsi plusieurs masques.
En effet, les dirigeants et futurs dirigeants d’entreprises doivent être informés et formés sur leurs responsabilités et risques que cela englobe.
La lutte contre la corruption est au cœur des réflexions sur le plan international. Il est aussi au cœur des enjeux du Liban.
Au cœur de l’agenda international tout d’abord, car la prévention et la lutte contre la corruption est devenu un objectif essentiel pour réduire les déséquilibres économiques et humains. La corruption appauvrie et aliène l’économie d’un pays.
Pour reprendre les termes de Monsieur Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, la corruption « peut entraver l’accès des populations aux services de santé, aux écoles et aux opportunités économiques. Elle peut les priver de l’espoir d’un avenir meilleur ».



 

 

Afficher toute la conférence