La vaccination de l’enfant est à la base de sa protection en tant qu’adulte.

Malheureusement en temps de pandémie, il semble que les vaccinations ont été oubliées par les familles.
Il est entendu que cette pandémie a créé une telle distraction qu’on penserait à tort, que d’autres virus sont entretemps inactifs… Le virus du Corona est là mais les autres virus le sont également.

Je dois citer la maladie de la rougeole qui prend de nouveau du terrain. En temps de confinement, l’administration du vaccin contre la rougeole, la varicelle et la rubéole a été omise ou ajournée par les parents des jeunes enfants. Ceci est également dû à la crise économique.

Pour ma part, j’insiste. Il faut continuer à vacciner contre les maladies infantiles classiques.
Heureusement que chez les enfants, adolescents et jeunes adultes, la maladie due au Corona est assez bénigne et rare. Or si l’enfant n’est pas vacciné et qu’un virus de pandémie circule la maladie devient beaucoup plus grave.

D’autre part les rappels des vaccins sont tout aussi importants pour obtenir l’immunité nécessaire.
Dans ma Clinique j’ai poursuivi le programme de vaccination habituel.

Quant à la vaccination contre le Corona, des études sont en cours. La vaccination pour les jeunes entre 6 et 18 ans commencera sans doute bientôt ; car il est entendu que si les enfants fréquentent les crèches et les garderies, ils risquent de disséminer le virus autour d’eux et de le passer aux adultes.

Je recommande donc aux parents, dont les enfants sont en bas âge, de ne pas négliger les vaccins car les maladies infantiles existent toujours. Polio et tétanos sont en particulier des maladies mortelles.