Notre conférencière n’a pas voulu entamer son introduction sur une note pessimiste, mais les rapports d’évaluations démontrent que le niveau de l’enseignement est en chute au Liban. Comme on a pu le suivre dans les premiers visuels de la présentation (Document PDF attaché) ; d’ailleurs les statistiques des paramètres PISA et TIMMS le prouvent (par ex : pour les sciences, le Liban occupe la 38ème place sur 39).

Quelle sont les causes de la crise ?
⁎    Notre système est différent des autres pays car il repose sur le secteur privé ;
⁎    Le gouvernement ne dépense que 2% de son budget pour l’Education ; desquels 60% sont dépensés dans les écoles privées ;
⁎    Le fardeau de l’éducation repose sur les parents ;
⁎    52% des enfants perdent leur productivité ;
⁎    Inégalité de l’enseignement : Toutes les écoles ne suivent pas le même programme ; certaines sont en avance, et d’autres stagnent depuis 1997 ;
⁎    Prolifération d’universités ;
⁎    Difficultés à trouver un emploi pour les diplômes d’études supérieures : déséquilibre entre les offres et les demandes sur le marché de l’emploi.

Pourquoi ce déclin ? Les facteurs sont multiples mais les plus importants sont :
⁎    La Politique, La Situation financière, Le Covid 19 et enfin l’explosion du 4 Août ;
⁎    Parents, Corps enseignant et Institutions font face à des défis difficiles à contenir vue la détérioration des conditions de vie.

Madame AlBadawi Hafez a aussi soulevé le problème des enfants à besoins spéciaux dont les écoles ferment.

Les Recommandations :
⁎    Une stratégie pour l’Enseignement ;
⁎    Plus d’esprit de responsabilité dans la Gestion de l’Enseignement ;
⁎    Des programmes scolaires et des curricula plus adéquats et plus modernes ;
⁎    Un financement et un investissement, pour combler les déficits ; aujourd’hui beaucoup d’institutions comptent sur les donations et les levées de fonds.